Privilèges et privilégiés

Si les cheminots et autres agents EDF-GDF dvaient être classés dans la catégorie des « privilégiés », où doit-on mettre ceux dont parlait récemment les Échos, journal économique désormais détenu par un certain Bernard Arnault ?

« Il y a de plus en plus de riches dans le monde et les riches sont de plus en plus riches », lisait-on. Constat partagé.

Mais le quotidien précisait : « Selon une récente étude du Boston Consulting Group (BCG), la France se situe au cinquième rang de la concentration de richesse privée, avec 260 000 millionnaires en dollars. »

Vous avez bien lu : cinquième rang, derrière les États-Unis (2,9 millions), le Japon (825 000), le Royaume-Uni (440 000) et l’Allemagne (330 000).

Pour un pays « en faillite » (dixit Fillon), belle performance, non ?

Si l’on en croit le très sérieux BCG, les Français « super-riches » (disposant d’un patrimoine de plus de 20 millions d’euros) représentent plus de 2 000 foyers, en augmentation annuelle de 24 % depuis 2000, tandis que le nombre des Français « ultra-riches » (dont le patrimoine dépasse 50 millions d’euros) est aujourd’hui estimé à 320 foyers…

Alors, qui sont les privilégiés ?
Retour à l'accueil