Saluez riches heureux !

C'est le titre de la chanson de lutte des sardinières de Douarnenez (Finistère) en 1924 (écoutez-là ci-dessous).

C'est tellement vrai ! Et tellement d'actualité !

Au 18e et au début du 19e siècle, la richesse provenait de l'exploitation des esclaves noirs des champs de coton.Pendant tout le 19e siècle elle trouva sa source dans le travail des ouvriers-esclaves interdits de syndicat et de grève.

En ce début de 21e siècle c'est toujours du travail humain que provient la richesse. C'est, par exemple au Bangladesh que les capitalistes continuent d'exploiter cruellement le travail humain; car pour un salaire d'1€ par jour ça profite aux profits ! Et une fois passée l'actualité et l'émotion provoquée par l'effondrement d'une usine comme celle du Rana Plazza, et de ses 1100 morts, femmes et enfants, on oublie et on passe à autre chose.

Et les riches accroissent leur richesse années après années ! La fortune des riches a augmenté de 25% en un an en France en 2012 !

La fortune totale des 500 Français les plus riches a progressé de presque 25 % en un an, soit 330 milliards d’euros, d'après le magazine Challenge. De quoi donner le tournis. Jamais depuis 1996, année où le magazine Challenges a lancé son classement des "500", leur fortune globale n’avait atteint de tels sommets.

En une décennie, ce chiffre a plus que quadruplé, alors que le produit intérieur brut (PIB), lui, n’a fait que doubler.

Ces 330 milliards d’euros de richesse représentent 16 % du PIB ou encore 10 % du patrimoine financier des Français, évalué à 3. 400 milliards d’euros. Soit 1/10 de la richesse entre les mains de 1/100 000 de la population. Cela confirme bien que l’argent existe, et qu’il est possible de satisfaire les revendications

Concentrée, la richesse ? C’est encore pire que ce que vous pensez !

Même parmi les 500 premières fortunes, il y a riches et riches : 445 millionnaires, dont le plus petit, cette année, affiche quand même 64 millions d’euros de patrimoine ; et 55 milliardaires, soit 10 de plus que l’année dernière.

Et, parmi ces milliardaires, le Top-10. Des fortunes tellement élevées qu’elles jouent dans la catégorie des champions internationaux. Elles trustent ainsi 11 places dans le nouveau palmarès des 100 premières fortunes européennes que publie le magazine suisse Bilan. Ce Top-10 a une autre particularité : ses membres s’y enrichissent à un rythme beaucoup plus soutenu que les autres.

  • => En 1996, nos dix super-riches pesaient 20 milliards d’euros et 25 % de la valeur totale des "500".
  • => Aujourd’hui, après s’être encore enrichi de près de 30 milliards en douze mois, le Top-10 pèse 135 milliards, soit 40 % du total ! 
 "Saluez riches heureux/ces pauvres en haillons/Saluez ce sont eux/qui gagnent vos millions"

 

Paroles de la chanson "Saluez Riches Heureux" :

Chaque matin, au lever de l’aurore,

Voyez passer ces pauvres ouvriers,

La face blême et fatigués encore,

Où s’en vont-ils ? se rendre aux ateliers,

Petits et grands les garçons et les filles,

Malgré le vent, la neige et le grand froid,

Jusqu’aux vieillards et les mères de famille,

Pour le travail ils ont quitté leur toit

refrain:

Saluez riches heureux, ces pauvres en haillons,

Saluez ce sont eux qui gagnent vos millions.

 

Ces ouvriers en quittant leur demeure

Sont-ils certains de revenir le soir ?

Car il n’est pas de jour ni même d’heure

Que l’on en voit victime du devoir,

Car le travail est un champ de bataille

Où l’ouvrier est toujours le vaincu

S’il est blessé qu’importe qu’il s’en aille,

A l’hôpital puisqu’il n’a pas d’écu.

 

Saluez riches heureux, ces pauvres en haillons,

Saluez ce sont eux qui gagnent vos millions.

 

Combien voit-on d’ouvriers, d’ouvrières

Blessés soudain par un terrible engin,

Que reste-t-il pour eux, c’est la misère,

En récompense d’aller tendre la main,

Et sans pitié, l’on repousse ces braves

Après avoir rempli les coffres d’or,

Les travailleurs ne sont que des esclaves

Sous les courroux des maîtres du trésor.

 

Saluez riches heureux, ces pauvres en haillons,

Saluez ce sont eux qui gagnent vos millions.

 

Que lui faut il à l’ouvrier qui travaille,

Etre payé le prix de sa sueur,

Vivre un peu mieux Que couché sur la paille,

un bon repos après son dur labeur

Avoir du pain au repas sur la table,

Pouvoir donner ce qu’il faut aux enfants,

Pour son repos, un peu de confortable

Afin qu’il puisse travailler plus longtemps

 

Saluez riches heureux, ces pauvres en haillons,

Saluez ce sont eux qui gagnent vos millions.

 

Saluez riches heureux, ces pauvres en haillons,

Saluez ce sont eux qui gagnent vos millions.

 

La chanson se termine par le slogan de la grève de 1924: "Pemp vel a vo" ! "nous voulons nos 5 sous"

Retour à l'accueil