Vous avez dit « baisser les charges » ?

 

La réduction des « charges » est une conception biaisée, manipulatoire; on peut même dire tordue !

Patronat et gouvernement agissent en effet comme si les cotisations sociales — le vrai nom desdites « charges » — étaient un prélèvement indu qui handicape le développement économique.

Or les cotisations constituent d’abord une part du salaire.

« Coût du travail » au lieu de « salaires » ; « charges » au lieu de « cotisations » : trente années de convergence politique entre la droite et la gauche de gouvernement ont banalisé ces expressions, la vision du monde qu’elles véhiculent, les conséquences sociales qu’elles induisent. Cette métamorphose du langage n’est pas anodine. Aussi sûrement qu’un coût appelle une réduction, la charge qui « pèse » (sur le travail), « écrase » (les chefs d’entreprise) et « étouffe » (la création) suggère l’allégement ou, mieux encore, l’exonération.

Ces associations verbales et mentales, élevées par les médias au rang d’évidences, ont accompagné l’accomplissement d’un dessein poursuivi par tous les gouvernements successifs :

C'est baisser les salaires qu'il veulent, sou prétexte de l’emploi.

En plire plue: Décryptage, mise en perspective et historique de l'affaire dans l'article de Christine Jakse, de novembre 2012, sur le site de Mondi Diplomatique

 

Retour à l'accueil